RPG.DISNEY

La fin du rêve et de la magie, pour atterrir dans cette étrange réalité.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FacebookFacebook  
Forum fermé pour cause d'inactivité des membres...

Partagez | 
 

 La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|   Ven 3 Mai 2013 - 11:29

Le temps se faisait long. Le rêve devenait de plus en plus étrange. Les couleurs se mélangeaient, formaient une grande palette de couleur qui se brouillaient, ne faisaient finalement plus qu’une. Peter entendait des cris, des pleurs parfois. Il sentait son corps allongé, lourd, et douloureux. Tous ses membres étaient engourdis. Oui, il le sentait, ce corps. Ce qui ne l’empêchait pas d’être prisonnier de ce curieux rêve. C’était la première fois que Pan ressentait tout cela lorsqu’il dormait. D’habitude, ses rêves étaient calmes et paisibles, amusants même parfois. Mais celui-ci virait presque au cauchemar.

Soudain, ce fut l’écran noir. Plus rien. Peter battit des paupières. Il…Il était réveillé. Le plafond qu’il voyait n’était pas celui de l’arbre du Pendu. Étrange. C’était une sorte de voûte. Il faisait noir. Mais…Où est-ce qu’il pouvait bien être ? Aïe ! Sa tête lui faisait un mal de chien ! Il avait l’impression que son cerveau cognait contre son crâne. Et sa nuque ! Elle était engourdie, elle aussi ! Il se redressa comme il put, bien que chaque mouvement fut d’une douleur sans nom. Il se massa l’arrière du crâne. C’était douloureux à cet endroit ci. Il avait du tomber. Assis, il regarda à droite et à gauche. Où était-il ? Il ne connaissait pas cette partie du Pays Imaginaire. Pourtant, il l’avait survolé tellement de fois ! Comment était-ce possible ? Il ferma les yeux et mit ses mains devant son visage. Wow ! Était-ce un coup du Capitaine Crochet ? En rouvrant les paupières, il put voir ses mains et…Il eut un mouvement de recul ! Ce…Sa peau ! Elle était…Différente. Comment était-ce possible ? Maintenant, la douleur s’était envolée, bien qu’il ait encore un peu mal à la tête. Elle avait laissé place à l’interrogation. Comment était-il arrivé ici ? Les jambes flageolantes, il se leva. Wow ! C’était plutôt instable. C’était bien la première fois qu’il n’avait pas l’impression d’être maître de son corps. Et c’était…plus que dérangeant. Avec un peu de mal, il se dirigea vers un tas d’affaires qui traînait. En baissant son regard, il constata qu’il était nu comme un vers et s’habilla. Les vêtements étaient trop grands, mais tant pis. Au moins, il n’aurait plus froid. Il trouva quelque chose dont il ne connaissait pas le nom. C’était…bizarre. Mais visiblement, ça servait à descendre. Ca partait vers le bas. Il se mit donc à descendre, les jambes tremblantes. Il avait un mal fou à mettre un pied devant l’autre. Une fois qu’il arriva en bas, il ouvrit une porte, et tout à coup, une lumière crue et blafarde lui brûla les yeux. Il lâcha un petit cri, tout en se laissant tomber à genoux et se dissimulant le visage dans ses mains. Combien de temps était-il resté dans l’obscurité pour que les rayons du soleil ne lui agressent les rétines ? Finalement, avec une lenteur extrême, il baissa les mains. La lumière devint rapidement moins violente. Jusqu’à ce qu’il puisse distinguer quelque chose d’incroyable ! A l’horizon, il n’y avait ni mer, ni forêts, mais seulement d’étranges grands arbres. Ces arbres n’étaient pas normaux. Ils ne semblaient pas faits en bois. Il…Il n’était plus au Pays Imaginaire, il en était certain maintenant ! Il fit un pas en arrière, puis un autre, et finalement fonça dans quelqu’un. Il fit face à la personne en en un rien de temps ! On aurait dit un animal traqué. La peur se lisait dans son regard, et il s’éloigna de la jeune fille qui se tenait devant lui. Où était-il ? Est-ce que c’était elle qui l’avait amené là ? Il allait devenir fou !
Revenir en haut Aller en bas
Belle

avatar

| Messages | : 154
| Conte d'origine | : La Belle et la bête
| Loisirs | : Lire, chanter, danser, manger *o*
Date d'inscription : 01/02/2013

MessageSujet: Re: La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|   Lun 6 Mai 2013 - 17:59

Depuis mon arrivée à New York, je n’avais pas pris le temps de visiter les grands monuments de la ville. Il faut dire qu’entre le boulot, la recherche d’appartement et surtout l’adaptation à cette nouvelle vie m’a prit énormément de temps. Aujourd’hui, nous étions dimanche, qui dit dimanche dit repos, le seul de toute la semaine à vrai dire. Le soleil avait finit par montrer le bout de son nez et chassait les nuages grisâtre qui avait fait le quotidien des New-Yorkais depuis plusieurs mois. L’air s’était adoucit et avec lui, l’humeur des personnes. Avec un ciel bleu, les gens avaient plus tendance à être de bonne humeur, il était plus facile de trouver un sourire sur un visage et ça, ça me faisait énormément plaisir. En passant près de Central Park, je ne pu m’empêcher de sourire à mon tour de sourire en voyant une bande de gamins jouer. Un enfant … Est-ce que j’en aurais un jour un ? Je n’en savais rien, mais j’aurais tant aimé pouvoir serrer le petit corps d’un nourrisson contre moi, me balader dans la verdure en poussant la petite poussette pendant qu’il s’émerveille aux nouvelles découvertes. Et plus tard, lui apprendre à parler, à lire, à marcher et lui faire découvrir les choses fantastiques de la vie. Oui, j’étais prête à cela, mais il me manquait une chose essentiel pour que mon rêve se réalise : Un papa. Adam restait aux abonnés absents, malgré mes nombreuses recherches, il restait introuvable… Avec le temps, finalement la douleur de son absence s’atténuait petit à petit, bien qu’elle fût dure au début, aujourd’hui, il arrive que je passe des journées entières sans penser à lui. Peut-être qu’il a refait sa vie ? Peut-être qu’il m’a oubliée et que lui a trouvé quelqu’un d’autre ? Je n’en savais rien et je ne voulais pas y penser et surtout pas gâcher cette magnifique journée !

Je voulais absolument commencer par l’immense statue ! La statue de la liberté, crée par un certain Bartholdi d’après ce que je savais. Après avoir emprunté le métro New Yorkais, que j’avais fini par connaître à force de le prendre chaque jour, je finis par arriver à la station la plus proche de la statue. Je descendais de la rame de métro, montait les quelques marches qui m’amenèrent enfin à la surface.

Devant moi, une étendue d’eau, avec un bateau qui emmenait aux îles dont celle où se trouvait Lady Liberty. Enfin, elle était devant moi, j’étais complètement ébahit par sa grandeur, son élégance et sa beauté. Pour moi, elle représentait bien la liberté. J’avais des lunettes de soleil, ce qui me permettait malgré la forte lumière de contempler la statue. Je finis par prendre l’appareil photo que j’avais emmené. Les jours précédent, j’avais demandé de l’aide pour savoir comment m’en servir, car dans mon monde, cela n’existe pas … C’est bien dommage, c’est tellement plus pratique que d’appeler un peintre pour nous faire faire le portrait. Ainsi, je mis l’appareil devant moi, comme on me l’avait montré et au moment où j’allais appuyer sur « le gros bouton », quelqu’un me bouscula. Je regardais qui était-ce. Un garçon, aux cheveux roux, des yeux noisette adorables. Ses vêtements étaient trop grands pour lui et chose étrange, il semblait ne pas savoir ce qu’il faisait ici.

Ca va, tu n’es pas blessé ?

Dis-je en regardant le jeune homme. J’avais retiré mes lunettes de soleil pour pouvoir mieux le voir et le rangea dans mon sac à main. Et si lui aussi venait d’un monde différent ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|   Dim 12 Mai 2013 - 19:33

La jeune femme face à lui le regardait d’un air doux. Un air innocent. Pourtant, la peur restait logée dans son ventre. Il ne voulait pas. Oh ça non. Il avait trop peur. Il fit un nouveau pas en arrière. Pourquoi le scrutait-elle de la sorte ? Aïe, et sa tête qui lui faisait toujours mal. Il ferma les yeux un court instant. Avant de les rouvrir instantanément. Elle aurait pu en profiter pour se jeter sur lui et le capturer ! Mais elle n’en avait rien fait. Était-elle donc innocente ? Peter ne savait pas. Et même s’il avait su, il aurait encore eu des doutes.

Blessé ? S’il était blessé ? Aussitôt, le garçon repensa à sa tête, et sa main alla par pur réflexe à l’endroit où la plaie, très légère, se trouvait. Et si…et si c’était elle la responsable de la blessure également ? Pourtant, sa voix était si douce…Non ! Ne pas croire, ne pas tomber dans son panneau ! Il se retourna, cherchant à s’envoler. Il décolla effectivement du sol. De quelques centimètres. Environ une cinquantaine. Avant de retomber aussi sec. Que… ? Affalé dans l’herbe, il fixait son regard sur le sol, l’air éberlué. S’il ne pouvait plus voler, comment allait-il retourner au pays imaginaire ? Il commençait à devenir sérieusement fou ! Et il était mort de peur ! Rester toute sa vie ici ? Vieillir ? Non ! Il s’y refusait ! Il ne voulait pas devenir adulte ! Il fallait qu’il retourne dans son monde ! Devait-il… ? Son regard se porta immédiatement sur l’inconnue. Elle le regardait avec inquiétude. Et presque avec de la…Compassion. Le chenapan hésita, mais il devait admettre qu’il était perdu. Il posa sa question tout bas, et la seule chose qu’on put réellement entendre fut :

M’aider ?

Il se rendit compte qu’elle ne pouvait pas l’avoir entendu. Qui aurait pu ? Pourtant, il ne voulait pas reformuler. Ca aurait impliqué d’élever à nouveau la voix, de lui adresser la parole une seconde fois. Et pour l’instant, il ne le pouvait pas. Elle l’effrayait bien trop. Malgré son visage doux, et la sincère inquiétude qui se lisait dans ses yeux, il ne parvenait pas à chasser cette idée de son esprit. Elle était mauvaise. Elle ne pouvait pas être bonne. C’était une adulte ! Comme Crochet ! D’ailleurs, où était-il ce maudit pirate ?! Était-il aussi là ? Était-ce lui la cause de cette vague de panique chez le courageux garçon ? Si c’était le cas, Peter lui tirerait les moustaches dès qu’ils se retrouveraient ! Ca ne se passerait pas comme ça !

Finalement, le rouquin dut admettre qu’il allait falloir effectivement reformuler. Il se releva, et, baissant les yeux comme un enfant qu’on a surpris en train de faire une bêtise, demanda, un poil plus fort, mais juste assez pour qu’elle puisse l’entendre.

Vous pouvez m’aider ?

Ah ! C’était tout de suite mieux comme ça non ? Les poings serrés, les bras collés le long de son corps, il restait aussi immobile que possible. Pour une fois, c’était lui qui craignait un adversaire, et non l’inverse.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|   

Revenir en haut Aller en bas
 

La poussière de fée n'y changera rien, je suis bloqué |BELLE|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Poussière d'Étoile
» Poussière d'Etoiles A finir [MANQUE KIT]
» Fragile poussière d'espoir. [Pv Sai & Elena]
» Poussière de Lune (le retour)
» Souffler sur la poussière [PV]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG.DISNEY :: In the role play :: New York City :: The statue of liberty-